LePartisan.info À propos Podcasts Fil web Écologie Blogs Revues Médias
observatoire des sondages
Souscrire à ce flux

▸ les 10 dernières parutions

29.02.2024 à 03:42

Prophétie Bolloré : l'enfer après le paradis ?

On se demandait ce que V. Bolloré voulait faire de CSA, l'entreprise de sondage quelque peu mis en sommeil depuis son rachat en 2008. On le sait maintenant plus précisément. Le réveiller à l'heure propice comme lors de la présidentielle début 2022 ou récemment pour s'immiscer opportunément dans l'invasion ukrainienne par la Russie, à la grande satisfaction sans aucun doute de Marine Le Pen, du RN et de leur ami, V. Poutine.
Après un sondage sur la tradition catholique française (Une place au paradis, un (...)

- L'opinion « ça se travaille » / , , ,
Lire plus (252 mots)

On se demandait ce que V. Bolloré voulait faire de CSA, l'entreprise de sondage quelque peu mis en sommeil depuis son rachat en 2008. On le sait maintenant plus précisément. Le réveiller à l'heure propice comme lors de la présidentielle début 2022 ou récemment pour s'immiscer opportunément dans l'invasion ukrainienne par la Russie, à la grande satisfaction sans aucun doute de Marine Le Pen, du RN et de leur ami, V. Poutine.

Après un sondage sur la tradition catholique française (Une place au paradis, un sondage sur un envoi de troupes françaises en Ukraine. A l'en croire, 86 pour cent des Français n'en veulent pas.

JPEG - 20.3 ko

Posée ainsi la réponse est dans la question. Cela pourrait rester insignifiant si la presse détenue par V. Bolloré (JDD, Europe 1, Cnews, Canal plus etc.) ne relayait. Quand les sondages participent à ce qui risque de devenir une entreprise de déstabilisation nationale, l'enfer est proche du paradis.

27.02.2024 à 11:56

Une place au paradis

« 84% des Français considèrent la France comme une nation de culture et tradition catholique ». Parue dans le Journal du Dimanche le 25 février une telle annonce ne manquera pas de réjouir l'Eglise française. Exceptés peut-être, mais rien ne le garantit, ses membres les moins crédules, ceux pour qui le temps et l'histoire ne sont pas des inventions du diable. Plus généralement pour les mieux regardant. Ceux qui croient encore au miracle seront déçus, ce résultat n'est aucunement surprise, la logique, au (...)

- L'opinion « ça se travaille » / , , , ,
Texte intégral (595 mots)

« 84% des Français considèrent la France comme une nation de culture et tradition catholique ». Parue dans le Journal du Dimanche le 25 février une telle annonce ne manquera pas de réjouir l'Eglise française. Exceptés peut-être, mais rien ne le garantit, ses membres les moins crédules, ceux pour qui le temps et l'histoire ne sont pas des inventions du diable. Plus généralement pour les mieux regardant. Ceux qui croient encore au miracle seront déçus, ce résultat n'est aucunement surprise, la logique, au sens mathématique du terme, est parfaitement respectée. Curé ou pas, même le plus nul en mathématique devrait pouvoir comprendre et résoudre sans effort le type d'équation ici posée.

- 1 - Le sondeur qui a conçu et administré le sondage est CSA.
- 2 - Les résultats et les commentaires qui l'ont accompagné ont été publiés dans le JDD, et diffusés sur Cnews et Europe 1, tous trois également commanditaires officiels.
- 3 - Ces commanditaires sont, comme CSA, propriétés de Vincent Bolloré, qui tout le monde le sait - il ne s'en cache pas- est un catholique très fervent, traditionaliste. Un intégriste diront certains. Tout le monde sait également qu'il supporte mal, plus exactement ne tolère aucun autre son de cloche que le sien dans les publications qu'il possède. Les (ex)rédactions de Canal plus, Cnews, et Europe1 et plus récemment du JDD s'en souviennent encore lorsqu'il en est devenu propriétaire).

- Résultat : V. Bolloré veut (ou croit ce qui revient au même) que la France soit présentement une nation de culture et de tradition catholique (termes au demeurant passablement éthérés), on se rassure comme on peut. Depuis la réapparition de CSA dans le champ politique à la faveur de la dernière présidentielle, le sondeur a su montrer son attachement à V. Bolloré [1] . Le sondeur et ses sondés ont donc exaucé le vœu du patron. On est jamais mieux servi que par soi-même.

L'Eglise catholique saura sans doute se montrer indulgente (une vieille habitude), le paradis vaut bien un push poll...


26.02.2024 à 16:59

Question naïve

Qui fait le lien entre le grand nombre des sondages et l'actualité sociale ? D'un côté, les sondages se sont multipliés depuis plusieurs décennies ; de l'autre les mouvements sociaux sont plus fréquents et prennent manifestement par surprise nos gouvernants. Comment n'ont-ils pas vu venir les protestations sociales depuis les gilets jaunes en 2019 jusqu'aux agriculteurs aujourd'hui ? Comment ont-ils paré au plus pressé en faisant des concessions pressées comme s'ils n'y avaient pas pensé avant ? On n'en (...)

- Actualité / , , ,
Lire plus (335 mots)

Qui fait le lien entre le grand nombre des sondages et l'actualité sociale ? D'un côté, les sondages se sont multipliés depuis plusieurs décennies ; de l'autre les mouvements sociaux sont plus fréquents et prennent manifestement par surprise nos gouvernants. Comment n'ont-ils pas vu venir les protestations sociales depuis les gilets jaunes en 2019 jusqu'aux agriculteurs aujourd'hui ? Comment ont-ils paré au plus pressé en faisant des concessions pressées comme s'ils n'y avaient pas pensé avant ? On n'en finirait pas de relever les signes d'une impréparation à l'art de gouverner. Pourtant ils ont commandé et payé quantité de sondages. A quoi bon ?

Comment un questionnement naïf aussi criant ne vient-il pas à l'esprit des politiques ? Les sondages seraient nécessaires à la démocratie comme le répètent obstinément et faussement les sondeurs depuis longtemps. A ce compte, la démocratie n'existerait que depuis 1936 aux États-Unis et 1965 en France.

A ce compte les dictatures où, contrairement à ce qu'ils affirment, il y a bien des sondages, ne seraient pas des dictatures. A l'heure de l'invasion russe en Ukraine, le régime poutinien serait démocratique. En tout cas, comment ne pas douter que l'opinion s'exprime bien dans les questionnaires en ligne administrés quotidiennement par les sondeurs ? Peut-être les agriculteurs n'ont-ils pas le temps de répondre. Peut-être est-il difficile de toucher certaines catégories de population. Peut-être les sondés ne sont-ils pas toujours sincères. Peut-être ne pensent-ils pas la même chose devant un écran de smartphone ou d'ordinateur et devant les relevés de banque. Peu importe. Il faut bien parler d'une addiction pour comprendre comment les dirigeants d'un pays continuent à gouverner à l'obscurité des sondages.

3 / 10
  GÉNÉRALISTES
Basta
Blast
L'Autre Quotidien
Alternatives Eco.
La Croix
Le Figaro
Euronews
France 24
Le Monde
Libération
Mediapart
FTVI
HuffPost
L'Humanité
LCP
La Tribune
Le Media
  INTERNATIONAL
Equaltimes
CADTM
Courrier Europe Ctle
Courrier International
Global Voices
Info Asie
Inkyfada
I.R.I.S
Jeune Afrique
Kurdistan au féminin
N-Y Times
Orient XXI
Of AFP
Rojava I.C
Toute l'Europe
  OSINT / INVESTIGATION
OFF Investigation
OpenFacto°
Bellingcat
Disclose
G.I.J.N
  MÉDIAS D'OPINION
AOC
Au Poste
Cause Commune
CrimethInc.
Issues
Les Jours
Le Monde Moderne
LVSL
Marianne
Médias Libres
Quartier Général
Rapports de force
Reflets
Rézo
StreetPress
  OBSERVATOIRES
Armements
Acrimed
Catastrophes naturelles
Conspis
Culture
Extrême-droite
Human Rights
Inégalités
Information
Internet actu ✝
Justice fiscale
Multinationales
Situationnisme
Sondages
Street-Médics
Routes de la Soie
Vrai ou Fake ?
🌓